Dernier article

Bonjour tout le monde !

Bienvenue dans WordPress. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis lancez-vous !

Lire plus...

Bonjour tout le monde !

Publié le 19-07-2013 dans Non classé

1

Bienvenue dans WordPress. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis lancez-vous !

L’expiation

Publié le 08-04-2013 dans Politique

0

Il neigeait. On était vaincu par sa conquête.
Pour la première fois la Rose baissait la tête.
Sombres jours ! François Hollande revenait lentement,
Laissant derrière lui brûler le scandale fumant.
Il neigeait. L’âpre hiver fondait en avalanche.
Après la plaine blanche une autre plaine blanche.
On ne connaissait plus les chefs ni les couleurs politiques.
Hier la Primaire citoyenne conquérante, et maintenant à peine un troupeau.
On ne distinguait plus les ailes ni la synthèse.
A Nanterre, les socialistes sur le vote du budget s’abstenaient
Tant dis qu’au ministère du budget, le ministre était pris en flagrant délit de mettre de l’argent à gauche.
Il neigeait. Les militants s’abritaient dans leurs convictions
L’opprobre sur tous s’abattait, laissant envisager demain la montée des populismes et du Front National
Il neigeait, il neigeait toujours ! Les scoops de Médiapart n’en finissaient plus
Toute la classe politique était éclaboussée
La guerre culturelle était déclarée, la guerre culturelle allait gagner dans un sens qui n’était pas le nôtre
Du changement tant espéré, du changement souhaité, du changement réclamé, on se rendait compte du vide du slogan
Et chacun se sentant mourir, on était seul.
- Sortira-t-on jamais de ce funeste scandale ?
O Cahuzac ! Je pleure et je m’arrête, hélas !
Tu mentais, et le sort était las.
Cahuzac ! Cahuzac ! Cahuzac ! Menteur né !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton mensonge médiatique, tu nous embarquais.
La pâle mort mêlait les sombres partis politiques.
La Déroute apparut au militant éclairé qui s’émeut,
Et, se tordant les bras, cria : Sauve qui peut !
Sauve qui peut ! – Nous allons tout perdre !
Sauve qui peut ! Il n’y aura pas de second mandat
Sauve qui peut ! Mais avec les représentants que l’on a, il ne fallait pas s’attendre à des lendemains triomphants !
Républicains, comme socialistes, nous ne savions plus vers qui nous tourner
De nos représentants élus trop peu formés, croyant tout savoir sans avoir pris le temps de s’instruire, il ne faut s’attendre à rien.
Les voici pris dans la tournante sociétale, alors que le peuple leur demande des avancées sociales et économiques,
Là où d’autres pays s’interrogeaient sur les bonnes mesures à prendre en quelques heures, nous, nous tardions et laissions continuer des débats sans queue ni tête, par manque de formation.
Mais peut-on reprocher leur manque de formation à nos élus, quand on voit la manière dont ils sont désignés par leur parti ?
Tout était prévisible et il aurait fallu crier plus tôt : « Sauve qui peut ! Sauve qui peut ! »
Mais malheur à celui qui dira la vérité !

Et bien voilà, Il neigeait et nous, camarades, passerons par une période de vaches maigres, avant que le printemps ne refleurisse.

 

Texte librement inspiré de « L’expiation », poème de Victor Hugo, publié dans Les châtiments. Actualisé au regard de l’actualité de Jérôme Cahuzac